Europe

Réfugiés et migrants : Ouvrez les yeux !

Publié le Mis à jour le

syrian-refugees-opener-615
Source : National Geographic

Par Blanca Benitez, traduit par Paula Toader et Lucie Cathelain.

La vague de réfugiés arrivant en Europe au cours de ces dernières années a préoccupé un grand nombre d’entre nous. Conférences sur le sujet, propositions politiques, nombreux articles de presse… Tout cela incite à réfléchir sur la façon dont nous pourrions améliorer la situation. Mais savons-nous vraiment ce qu’il se passe ? Que pouvons-nous faire pour gérer au mieux la situation ? Deux histoires vraies de personnes ayant souffert de la guerre, de la pauvreté et du racisme permettront d’aborder le thème de l’immigration sous un autre angle. Lire la suite »

Publicités

Mettons les stéréotypes à la poubelle !

Publié le Mis à jour le

Cet article a été publié dans la version imprimée des GIMUN Chronicles, le journal de la Conférence annuelle GIMUN 2016, il y a deux mois. Voici l’occasion de le redécouvrir en version française!

Rabadan_e_carnevale_b01

Par Michelle Bognuda, traduit par Alyson De Bock et Lara Emilie Wieser

Dans le monde actuel, les guerres forcent les gens à quitter leur pays. Les mois de janvier et février sont spéciaux pour les jeunes tessinois, car ils dont marqués par le carnaval. Il n’y a apparemment pas de rapport entre ces deux phrases… et pourtant ! Dans les cantons suisses situés à la frontière, comme le Tessin ou Genève, les immigrants, les demandeurs d’asile politique et surtout les travailleurs frontaliers sont des sujets très épineux. Lire la suite »

Allemagne : cette fois-ci la balance penche bel et bien à droite

Publié le Mis à jour le

La Conférence annuelle GIMUN 2016, qui s’est tenue du 7 au 11 mars au Palais des Nations à Genève, a rassemblé environ 200 étudiants pour une simulation de l’ONU. Bien que cela date du mois dernier, il semblerait que les journalistes des GIMUN Chronicles n’aient pas dit leur dernier mot ! A la fin de la Conférence, ils nous ont réservé encore quelques articles…

alternative_gianfranco_uber

Par Michelle Bognuda, traduit par Rémy Weber

Le 13 mars dernier n’était pas un dimanche comme les autres pour l’Allemagne. Des élections régionales se sont tenues dans trois länder – en Saxe-Anhalt, en Rhénanie-Palatinat et en Bade-Wurtemberg – et les résultats l’attestent : les partis radicaux de droite gagnent du terrain. Ces élections constituaient un test important pour Angela Merkel et son Union chrétienne-démocrate, car, bien que la situation politique soit différente dans chacun des trois länder, le jeune parti Alternative pour l’Allemagne était annoncé comme le grand gagnant de ces scrutins par les sondages. Ce scénario s’est confirmé. En effet, même si la formation d’extrême-droite n’a pas obtenu la majorité des voix, elle a fait son entrée dans les trois parlements régionaux. Lire la suite »

L’UE a de quoi sortir la tête basse du sommet sur la crise migratoire

Publié le Mis à jour le

Puisque la Conférence annuelle GIMUN 2016 a lieu cette semaine, nous vous offrons chaque jour un accès exclusif à un article publié dans le journal de la conférence, au même moment que les participants et dans nos deux langues. Allez voir le site de GIMUN pour lire la version intégrale des GIMUN Chronicles!

15209137777_c89a546115_z

Par Ashli Molina, traduit par Joris Bervoet

Alors que l’Europe a convenu de « fermer » la route des Balkans, empêchant ainsi les demandeurs d’asile d’arriver sur son sol, la Turquie a accepté de les accueillir à bras ouverts dans ses camps. Cette proposition a été rendue possible par un accord – appelons-le un échange de migrants – préparé en début de semaine lors d’un sommet entre l’Union européenne et la Turquie qui a campé sur ses positions. Ankara a réclamé une aide financière conséquente afin que les réfugiés puissent rester en Turquie, l’accélération des négociations en vue de son adhésion à l’UE et un régime sans visas pour les ressortissants turcs voyageant dans l’Union. Toutefois, les nouvelles mesures bafouent les valeurs européennes et les droits de l’homme, et ne parviennent pas à apporter une réponse adéquate à la crise des réfugiés qui ne cesse d’empirer. Il s’agit d’une solution de facilité qui arrange toute l’Europe. Lire la suite »

Quels changements dans les relations entre la Grande-Bretagne et l’UE?

Publié le Mis à jour le

12974587273_21e75b37f4

Par Frederick Brock, traduit par Aymeric Jacquier et Joris Bervoet

Le contexte

Selon un sondage récent mené par ORB International, 52 % des Britanniques sont pour un retrait de l’Union européenne. Ce chiffre varie au fil des mois puisque le camp du maintien a constamment fait course en tête de juin à septembre contre un soutien de 48 % actuellement. Alors que l’écart est serré dans la dernière ligne droite et qu’un référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’UE se profile à l’horizon 2017, il semble étonnant que la presse d’Europe continentale ne se penche pas davantage sur la situation. Les répercussions politiques du « Brexit », à savoir une sortie des Britanniques, pourraient même être bien plus importantes pour l’avenir de l’Europe que la crise migratoire. Lire la suite »

Union européenne : prise d’assaut par les populistes ?

Publié le

par Frederick Brock, traduit par Léa Coudry

Image source: Flickr/ Royal Navy Media Archive (Creative Commons).
Image source: Flickr/ Royal Navy Media Archive (Creative Commons).

Récemment, le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’as Al Husein, a critiqué la chroniqueuse d’un magazine de presse à sensation britannique pour son « incitation à la haine raciale » et pour ses déclarations sur les migrants traversant la Méditerranée, qu’elle a qualifiés de « cafards » [1]. Le magazine en question touche un vaste lectorat en Grande-Bretagne. Le Haut-Commissaire est même allé jusqu’à comparer la xénophobie de la presse anglaise à la propagande des médias rwandais, à la veille du génocide des années 1990. Il est évident qu’une telle opinion n’a pas sa place dans une société qui se veut civilisée. Pourtant, l’assurance et l’impunité avec lesquelles les groupes marginalisés de l’éventail politique comme le grand public s’en prennent aux migrants, mettent en évidence une évolution inquiétante au sein de l’Europe. En tant que continent, notre histoire illustre parfaitement le dénouement de rhétoriques aussi discriminatoires, nationalistes et anti-immigration. La crise de l’immigration sous sa forme actuelle, où une personne sur 22 est contrainte de fuir pour échapper à la guerre, à l’opression étatique ou aux pressions environnementales, n’a jamais connu de précédent depuis les premiers pas de l’Union européenne [2]. Ainsi, cet article traitera des dégâts potentiels que la résurgence, un peu partout sur le continent, du nationalisme (en réaction notament à cette crise) pourrait infliger à l’un des plus grands projets politiques du monde moderne : l’Union européenne.

Lire la suite »